La Rosée

59098 copie.png
LA ROSEE
LA ROSEE

By SATURNE

by Saturne

Il y aura bien la rosée.

Un temps.

Du chant, des fleurs. Et mes rires.

 

Il y aura nous.

Comme deux aimants,

Prêts à mourir.

Pour plus de temps.

 

Il y aura nous.

Eternellement.

Des soirs à ne voir que tes sourires,

Mais ça ne durera qu’un printemps.

 

Puis elle tombera,

La neige immaculée, celle qui te fige,

Sur laquelle je te laisserai…


 

Il y a l’éternité d’un temps.

Mes plans. Nos leurres.

Et tes soupirs.

 

Il y a bien nous.

Un peu moins aimants,

Mais toujours là, à courir.

A gagner plus de temps.

 

Puis je deviens sèche

Et je t’écrase de tout mon poids.

Et toi…

Tu nous encaisses plus, moi et mes rêves.

On s’empêche encore

De ne pas pousser trop loin la fièvre.

On laisse juste filer…

 

Je suis celle qui piétine,

Qui égratigne, le peu que tu as d’estime…

Une méchante fille,

A qui tu n’arriveras jamais à la cheville de sa folie !

 


 

Il y a bien eu la rosée.

Un temps.

Du chant, des fleurs. Et nos rires.

 

Il y a eu nous.

Comme deux aimants,

Prêts à mourir.

Pour plus de temps…

 

Il y aura nous.

Eternellement,

Gravés dans ces mots et ces souvenirs,

Qui n’ont duré qu’un printemps.

 

Puis elle tombera

La neige immaculée, celle qui te fige.

Mais je t’y laisserai vivant…